Les 95 ans de Sion à Box Hill, Australie

Ce mois-ci, le collège Notre-Dame de Sion de Box Hill, en Australie, célèbre son 95e anniversaire. La directrice de l’école, Tina Apostolopoulos, évoque les débuts de l’établissement dans le dernier bulletin d’information de l’école :

« Le collège a débuté avec six sœurs de Notre-Dame de Sion et 15 étudiants. À l’époque, le collège était installé dans une écurie qui faisait partie d’une propriété familiale. Box Hill était un petit centre au sein d’une zone assez rurale avec des jardins maraîchers dans la majeure partie de la zone environnante. Les sœurs étaient venues de Sale pour fonder l’école et étaient habituées à relever les défis de la création d’une école à partir de rien. Elles ont fait preuve de beaucoup de foi, d’espoir et de ténacité en transformant les écuries en salles de classe pour les enfants de la région.

« Les documents d’archives et les reportages des médias de l’époque nous en disent long sur leur courage et leur vision. Quelques bribes du journal de Maison nous en disent plus :

‘L’archevêque Mannix avait mentionné aux sœurs, lors d’une visite à Sale, qu’elles devraient être présentes à Melbourne car leur travail y serait très apprécié. Vers la fin du mois de juin 1927, le Père Lonegan conseilla aux Sœurs de visiter Box Hill, une nouvelle banlieue de Melbourne qui allait bientôt être érigée en paroisse. Lors de leur première visite, les Sœurs furent impressionnées par une belle propriété située près de l’église, avec un grand terrain. Les bâtiments qu’elles ont vus pouvaient être transformés en couvent et en salles de classe.’

1928 – le premier bâtiment scolaire.

 

« Dans The Advocate [un journal local] de 1928, on peut lire :

‘Il s’agit de la première école secondaire établie dans l’archidiocèse de Melbourne par les Sœurs de Notre-Dame de Sion et l’on s’attend à ce que les parents qui apprécient une bonne éducation conventuelle, saisissent cette excellente occasion d’assurer à leurs enfants une formation complète – spirituelle et éducative – qui les rendra aptes à prendre leur place dans le monde.’

 

1929 – les premières élèves.

 

« Enfin, en 1936, après la construction d’un nouveau bâtiment, le Père Clack, curé de l’époque, doutait que beaucoup d’institutions soient prêtes à faire face à une lourde responsabilité de 14 000 livres, comme le faisaient les sœurs. Lorsqu’il a demandé à une sœur combien d’argent elle avait en main, elle a répondu qu’elle n’avait pas plus de deux pence. Il lui dit : ‘Vous ne pouvez pas faire grand-chose avec deux pence’, ce à quoi elle répondit : ‘Dieu fera le reste’, et c’est ce qu’il fit. »

 

1936 – des élèves devant le nouveau bâtiment scolaire.

 

Tina pense que notre fondateur, Théodore Ratisbonne, serait étonné de savoir à quel point ce qu’il a créé en France dans les années 1800 a eu une grande portée.

« Le travail et le charisme des sœurs sont aussi importants aujourd’hui qu’ils l’ont toujours été », écrit-elle. « Les valeurs de compassion, d’inclusion, d’accueil et d’amour de l’autre, ainsi que la recherche de la justice et de la paix ont toujours été des caractéristiques de notre école.

« Nous sommes reconnaissants de poursuivre l’héritage établi à Box Hill il y a 95 ans et transmis par la contribution des anciens directeurs, des centaines d’anciens membres du personnel et des milliers d’élèves et leurs familles qui ont tous enrichi l’histoire de Sion. »

Lisez le bulletin d’information complet en anglais en cliquant sur ce lien.