Cliquez sur la couverture pour voir et télécharger le livre

Dans un livre de 32 pages, Sr Marianne Dacy retrace le rôle de la Congrégation dans les relations judéo-chrétiennes en Australie, au cours des 60 dernières années. Cet ouvrage a pour titre : Winds of change – the contribution of the Sisters of Our Lady of Sion to Jewish/Christian relations in Australia: 1960s – 2020+ ( « Le vent du changement – la contribution des sœurs de Notre-Dame de Sion aux relations judéo-chrétiennes en Australie : années 1960 –2020  », encore non traduit en français).

 

Extrait de l’avant-propos :

Plusieurs facteurs ont conduit la Congrégation ND de Sion à modifier sa raison d’être au sein de l’Église catholique, menant ainsi à l’engagement des sœurs dans le dialogue judéo-chrétien, au niveau international, notamment en Australie. On retient parmi ces éléments : une réflexion sur la situation dramatique des Juifs d’Europe durant la Seconde Guerre mondiale, l’écoute attentive des voix prophétiques qui se sont élevées après la guerre, et les courageuses prises de décisions par le leadership de la Congrégation. Les atrocités de la Shoah ont provoqué un changement radical dans les mentalités et ont conduit la Congrégation a réinterprété sa vocation. Des années 1950 jusqu’à la réécriture de ses Constitutions en 1984, la Congrégation, à travers une succession de chapitres généraux, a opéré de profonds changements dans la prière des sœurs et leurs ministères apostoliques ; elle a, de fait, changé l’interprétation de sa raison d’être et l’orientation complète de la vie des sœurs.

« Winds of Change » se focalise sur l’Australie ; comme son titre l’indique, l’ouvrage retrace l’évolution de la Congrégation, partant de l’idée de conversion des Juifs pour aboutir à la véritable rencontre avec ces derniers. Fin 1962, après avoir étudié à Jérusalem, Sr Shirley Sedawie rentre en Australie pour fonder le Centre de dialogue judéo-chrétien. Ses premières activités la conduisent à rencontrer fréquemment des Juifs. D’autres sœurs viennent la rejoindre. En 1967, elle devient membre fondateur de la Commission des affaires œcuméniques catholiques. En 1970, acquisition est faite d’une maison, à Kew, pour y installer « Shalom – le Centre de dialogue judéo-chrétien ». En 1986, la salle de réunion de ce centre est alors utilisée chaque mois, notamment par le Conseil des Chrétiens et des Juifs (fondé en 1985), par le groupe de travail du Conseil victorien des églises et par le groupe de travail de la Commission des affaires œcuméniques.

En 1980, Sion s’installe dans la ville de Sydney et y travaille jusqu’au début de l’année 2017. Cette période voit la fondation du Conseil judéo-chrétien de Nouvelle-Galles du Sud, ainsi que celle des archives consacrées aux judaïca[1] d’Australie, à l’université de Sydney. Des contacts étroits se poursuivent avec la communauté juive.

 

À propos de l’auteure

Sr Marianne est secrétaire du Conseil des Chrétiens et des Juifs d’Australie. Elle a fait ses études à l’Université Hébraïque de Jérusalem et détient un doctorat de l’Université de Sydney, où elle a dirigé les archives consacrées aux judaïca d’Australie pendant plus de trente ans. Actuellement, elle poursuit ses recherches dans le domaine du christianisme primitif et du judaïsme. Elle participe activement aux rencontres entre Juifs et Chrétiens.

 

 

[1] Ces archives rassemblent toutes sortes de documents relatifs à la vie des Juifs d’Australie, depuis les débuts de la communauté juive sur le continent, et jusqu’à aujourd’hui.

site by airgid