Home> News> Le Jubile de 150 ans de présence de Sœurs de Sion en Roumanie - Iasi
List of news

Le Jubile de 150 ans de présence de Sœurs de Sion en Roumanie - Iasi

16/10/2016: Romania | Photo gallery

La dernière étape de notre Jubile était a Iasi, dimanche, 25 septembre 2016. C’était dans l’église Saint Antoine, la paroisse ou notre communauté est présente, que Mgr Petru Gherghel, évêque de Iasi, a célébrée l’Eucharistie solennelle, entoure par d’autres prêtres de Iasi et avec la participation de beaucoup de fidèles de notre paroisse. Nous avions parmi nous aussi des anciennes élevés de Sion de Iasi ou de Galati. 

Au début, Sr. Iuliana a adressé un mot en souhaitant la bienvenue à tous ceux et celles qui ont répondu a notre invitation de participer à la joie de notre Jubile. 

A la liturgie de la Parole nous avons choisi la première lecture du livre de Sir 24, 1-12 et les deux autres lectures étaient celles proposées par l’Eglise pour ce dimanche. L’homélie était faite par le P. Alois Bulai, collaborateur de Sr. Iuliana pour les cours bibliques. Il a su très bien faire le lien entre la Parole de Dieu écoutée et la présence des Sœurs de Sion que nous étions en train de célébrer. Je rends une citation (plus ou moins exacte) de son homélie: “Dans la première lecture nous avons écouté l’éloge de la Sagesse, plus exactement le passage choisi est une synthèse sur la sagesse et son rôle dans la création et dans l’Histoire du salut. La sagesse a cherché le lieu pour s’établir, pour trouver son héritage. Ainsi, le Très Haut lui a ordonner de fixer sa tente en Israël et de demeurer en Jacob. Ce verset “” est la Parole sur laquelle s’est établie la Congrégation Notre Dame de Sion, puisque les Sœurs la porte écrite sur l’anneau qu’elles reçoivent au moment de leur consécration. Les Sœurs continuent leur service inspirées et aidées par cette sagesse et cette Parole.”

Ensuite le P. Bulai nous a aidé a comprendre que l’Eglise veut nous transmettre cette même sagesse a nous aussi qui participons à cet anniversaire de Sœurs de Sion. Et c’était encore très beau comment il a fait le lien avec l’Evangile qui venait d’être proclame. Je le cite: “Les Sœurs ne se sont pas contenter de s’enfermer dans leurs monastères, mais elles sont sorties au-devant du pauvre, du nécessiteux, c’est à dire elles ont vu notre Lazare qui attendait pour se nourrir de la Parole de Dieu que ces Sœurs ont garde dans leurs cœurs comme Celle qui a donné naissance à la Sagesse incarnée, comme la Vierge Marie. D’ici vient le nom de la Congrégation Notre Dame de Sion, qui montre que Comme Marie, les Sœurs sont au service de la Parole de Dieu qu’elles partagent aux autres. Aux écoles confies aux Sœurs de Sion, beaucoup de générations ont construit leur identité, justement en partagent à la table de la Parole de Dieu passé par le filtre de l’existence et de la vie personnelle des Sœurs. L’éducation reçue dans ces écoles a gagné la renommée d’un mode de vie.”

A la fin de la Messe, grâce au P. Anton Despinescu, ancien élevé de Sion de Iasi, nous avons écouté un témoignage vivant de ce qu’a représenté l’éducation reçue dans les écoles de la Congrégation. Le père nous a confié qu’il se souvient très bien de celle qu’il saluait tous les matins avec “Bonjour, Ma Mère !” et à laquelle il doit sa vocation sacerdotale. C’était Mere Theodoret, la directrice adjointe de l’école primaire. Le P. Despinescu nous a aidé par son partage à percevoir quelque chose des beaux moments vécus à l’école et de tout ce qu’il a appris de mère Theodoret et des autres Sœurs dont il se souvient toujours avec plaisir. 

Le témoignage du P. Despinescu à été introduit par un petit mot sur le même livre lance à Traian et qui cette fois-ci a été présente par son auteur le P. Fabian Dobos. Il disait justement que le dernier chapitre du livre est sur des témoignages des Sœurs ou des anciens élevés de Sion. Le P. Fabian nous a partagés un peu le travail qu’il a du faire pour écrire ce livre qui a comme documents de base les archives qu’il a consulté en France, Suisse, Italie, Vatican et surtout le Saint Office. 

Avant la bénédiction finale, Mgr Gherghel a exprimé sa reconnaissance pour tout le travail de la Congrégation dans son diocèse et il nous a transmis son soutien et sa bénédiction pour ce que les Sœurs font encore aujourd’hui.

Apres l’Eucharistie tout le monde était invite au sous-sol de l’église pour un programme artistique prépare par des enfants de la paroisse et aussi un groupe venu de Sabaoani. L’atmosphère crée par les chants et les danses présentes nous a invité à rester encore un peu ensemble pour un repas fraternel, ou nous pouvions partager nos impressions et notre joie pour cette fête !

A chacune de ces événements nous avons eu la joie d’avoir parmi nous des Sœurs de la Congrégation qui d’une manière ou d’une autre ont eu des contacts directs avec la Région de Roumanie et nous voulons maintenant les remercier encore de leur présence avec nous. Aussi, nous profitons de cette occasion pour dire un grand merci à toutes les Sœurs qui nous ont exprimé leur proximité par la pensée et la prière. Tout cela nous a aidé à mieux vivre ces fêtes en communion avec toute la Congrégation et nous osons dire que la joie de ce Jubile était la joie de toute la Congrégation.